Visit the most prestigious gallery

Tornabuoni Art présente à la FIAC les figures majeures de l'art italien du 20 au 23 octobre 2011

Tornabuoni Art présente à la FIAC les figures majeures de l'art italien du 20 au 23 octobre 2011

Catégorie: GALLERIES

Date: 2011-09-26

Pour sa dixième participation à la FIAC du 20 au 23 octobre 2011, Tornabuoni Art imagine un accrochage qui met à l’honneur les grands noms de l’art italien de la deuxième moitié du XXème siècle, tels qu’Alighiero Boetti, Agostino Bonalumi, Alberto Burri, Enrico Castellani, Lucio Fontana, Piero Manzoni, Pino Pascali, Arnaldo Pomodoro, Mimmo Rotella, Emilio Vedova… Sous la verrière du Grand Palais, Tornabuoni Art présente leurs œuvres ainsi que celles d’autres artistes incontournables au palmarès du marché de l’art international, comme Jean-Michel Basquiat et Dubuffet. A voir, sur le stand n°E30.

Lucio Fontana et Alighiero Boetti, deux avant-gardistes italiens du XXème siècle

Comme pour faire écho à l’exposition inaugurale ayant marqué l’ouverture de la galerie Tornabuoni Art à Paris en octobre 2009, Michele Casamonti et Gaïa Donzet consacrent une partie de leurs cimaises à Lucio Fontana (1899-1968). Peintre italien d’origine argentine, Lucio Fontana fonde à Milan à la toute fin des années 40 le « Mouvement spatialiste ». Passionné par les notions d’espace, de temps, d’énergie, il considère la toile autrement que comme une surface « passive », simple support de couleurs, mais plutôt comme un espace digne d’intérêt en lui même et pour lui-même. Sur des monochromes, qu’il nomme « Concepts spatiaux », Fontana imprime un geste créateur qui soustrait plutôt qu’il n’ajoute : il griffe, il perfore, il lacère… Ce faisant, il dynamise la toile, lui donne rythme et force.  En 2010, Tornabuoni Art réalisait l’une des plus belles ventes de la FIAC avec un monochrome de Lucio Fontana, un Concetto Spaziale de 1966, vendu à 2 millions d’euros.

Tornabuoni Art se réjouit également de présenter à la FIAC des œuvres de cette autre figure historique de l’art contemporain italien qu’est Alighiero Boetti (1940-1994). Au printemps 2010, la galerie lui avait consacré une magistrale exposition saluée par plus de 4000 visiteurs internationaux, dont des institutionnels. Ainsi, concomitamment à la FIAC, Tornabuoni Art est heureuse de prêter des œuvres de Boetti pour la grande rétrospective qui démarre en octobre au Musée de la Reine Sofia à Madrid (du 5 octobre au 12 février 2012). Itinérante, cette rétrospective sera ensuite accueillie par la Tate à Londres et le MoMA de New-York.

Les œuvres de Boetti sont par ailleurs très recherchées en salles des ventes. En juin 2010, Christie’s a enregistré un record avec la vente d’une Mappa datant de 1989 pour £1,833,250.

Protagoniste majeur de l’Arte Povera (il a participé à l’exposition fondatrice de ce mouvement, en 1967) et de l’Art Conceptuel, Boetti s’est beaucoup interrogé sur le rôle de l’artiste. On retrouve sur le stand E30 ses fameuses « Mappa », série d’œuvres qu’il débute en 1971 et qui l’occupera jusqu’à la fin de sa vie. Ces planisphères brodés, d’une valeur quasiment historique, représentent les drapeaux des pays à un moment donné de l’histoire des nations. A travers ces mappemondes, Boetti témoigne de son attention inquiète portée au monde et à son (dés)ordre géopolitique tout en établissant un lien entre l’art et l’artisanat. Il a en effet fait réaliser ces tableaux-tapisseries par des femmes afghanes, puis par des Pakistanaises.

A propos de la galerie Tornabuoni Art…

Spécialisée principalement dans l'art italien de la deuxième moitié du XXème siècle, la galerie organise alternativement d’importantes rétrospectives d’artistes majeurs italiens d’après-guerre et des expositions de groupes d'artistes internationaux fondamentaux. Tornabuoni Art présente ainsi des œuvres significatives des principaux auteurs du "Novecento" italien : De Chirico, Morandi, Balla, Severini, et des avant-gardistes internationaux du XXème siècle : Picasso, Mirò, Kandinsky, Hartung, Poliakoff, Dubuffet, Lam, Matta, Christo, Warhol, Wesselmann, Basquiat

Les expositions à Paris sont réalisées par Michele Casamonti et Gaïa Donzet en collaboration avec Tornabuoni Arte à Florence, qui fut la première galerie créée en 1981 par Roberto Casamonti, dans la rue qui a donné son nom à la galerie. Par la suite Tornabuoni Art a ouvert des espaces à Milan en 1995, à Portofino en 2001, Forte Dei Marmi en 2004, et enfin Paris en 2009 pour être au plus proche de ses clients et répondre au mieux aux attentes de son audience de collectionneurs internationaux.

Et du 14 octobre au 17 décembre : rétrospective Enrico Castellani à la galerie

Du 14 octobre au 17 décembre 2011, la galerie Tornabuoni Art présente une rétrospective d’envergure institutionnelle consacrée à Enrico Castellani. Connu pour ses toiles monochromes en relief, Castellani (né en 1930) est une figure italienne majeure associée au mouvement ZERO qui, en renouvelant le langage de l’image et de la forme, a largement contribué au développement des avant-gardes en Europe dans les années 1950-1960.

Tornabuoni Art crée l’événement avec cette rétrospective Enrico Castellani qui rassemble pour la première fois en galerie une cinquantaine de tableaux dont la toile est « extra-fléchie » par le fait de clous qui la dynamisent dans un savant jeu d’ombres et lumières. Son approche originale est considérée comme fondamentale pour l’histoire artistique du XXème siècle, non seulement en Italie mais également sur la scène internationale ; Donald Judd voyait en lui le père du minimalisme.